lundi 22 juillet 2024
Accueil / Culture / « Ad libitum, ala hawak » : On ne sort jamais indemne d’une création de Taoufik Jebali !

« Ad libitum, ala hawak » : On ne sort jamais indemne d’une création de Taoufik Jebali !

« Ad libitum, ala hawek », la dernière création de Taoufik Jebali, est un concentré de créativité foisonnante.

Musique, chant, poésie, jeu scénique, expression corporelle,…tout y est.

Le spectacle, parce que c’en est un, est ouvert à toutes les interprétations et toutes les lectures.

La vie y côtoie la mort. Le noir et le blanc se mélangent aux couleurs vives. Le comique et le tragique. L’arabe classique, littéraire, châtié et parfois hermétiquement et sybillin fait face à l’arabe dialectal, imagé, cru et ses références sexuelles et scatologiques. L’absurde à la manière de Camus y affronte le normal voire le banal.

Un spectacle qui met en scène la folie et l’insensé. Le jeu est le moteur de la pièce. Le jeu tel que défini par Winnicott- notion centrale dans son œuvre. Celui-ci considère que ce qui fait que l’enfant est capable de jouer revient à questionner « ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue » . Cette interrogation est essentielle dans Ad Libitum. L’Homme n’est-il pas un éternel enfant?

Tout au long de son œuvre, Winnicott se positionne très clairement comme héritier des thèses freudiennes. Freud qui est un des personnages essentiels de la pièce y côtoie le guérisseur, sorte de saint, marabout, défenseur des traditions et de la coutume. Habillés de la même manière, leurs propos s’affrontent. La raison et la folie. Le Moi, le Surmoi mais aussi le Ça.

D’ailleurs et pour rappel, c’est à Donald W. Winnicott que nous devons la théorie psychanalytique du jeu, qui concerne l’analyse d’adultes autant que celle des enfants : « Nous ne serons pas surpris que le jeu soit aussi apparent dans les analyses d’adultes que lors du travail que nous accomplissons avec les enfants. Il se manifeste, par exemple, dans le choix des mots, les inflexions de la voix et même dans le sens de l’humour. » 

En rappelant que les jeux de mots et l’humour font partie du jeu, et donc de l’interprétation, Winnicott renvoie à une découverte déjà ancienne de Freud.  

Cette création de Taoufik Jebali est une mise en scène du Jeu. Et qu’est-ce que la vie, si ce n’est un jeu ? Mais la mort elle-même, peut-elle être également appréhendée comme un jeu ou une partition musicale? L’auteur interpelle le spectateur, le fait réfléchir et le dérange. Quel sens donner à cette représentation? Mais doit-on toujours trouver un sens? Et n’y a-t-il qu’un seul sens? Quelle part la raison a-t-elle dans la folie ? Mais la vie ne serait-elle pas une folie? Peut-être un rêve ou un rêve éveillé ! Pourquoi doit-on cloisonner le sens comme on enfermerait un fou? Mais qu’est-ce qu’un fou? Pourquoi le poète est toujours marginalisé? Pourquoi est-il différent ? Est-ce par choix ou parce qu’il est différent de la norme? Et qui établit les normes ? La société joue avec les traditions et les change selon ses desiderata. Mais pourquoi doit-on se soumettre aux carcans?  

Les jeunes acteurs retenus par Taoufik Jebali ont su jouer le jeu; on remarquera quand même une certaine inégalité dans la prestation. Entre le jeu juste de certains et le surjeu des autres, mais peut-être que cela faisait partie du jeu ?  

Ad libitum. On n’en sort pas indemne.

Ala hawak /Ad libitum/ على هواك

El Teatro Production.

Conception, dramaturgie et mise en scène: Taoufik Jebali

Textes : Iyadh Chaouachi – Taoufik Jebali

Collaboration Artistique : Naoufel Azara – Amel Laouini – Walid Ayadi

Installation vocale et instrumentale : Adel Bouallegue

Réalisation scénographie et Lumières : Sabri Atrous

Costumes : Basma Dhaouadi

Avec : Issam Ayari – Med Saber Oueslati – Yasmine Dimassi – Walid Ayadi- Amel Laouini – Syrine Ben Yahia – Fatma Nivine Bouchoucha -Ahmed Aliouine – Mahmoud Essaidi -Mehdi Midani – Mohamed Amine Harbaoui – Badri Mimouna – Wassim Trabelsi- Fatma Sfar- Badii Boussaidi

Discussion

A voir aussi

BREAKING BAD: LA SÉRIE SUBVERSIVE

Il est des productions cinématographiques et télévisuelles qui marquent les esprits et enclenchent une introspection …