dimanche 3 juillet 2022
Accueil / Politique / L’OVNI Youssef CHAHED

L’OVNI Youssef CHAHED

Par Zouhair BEN JEMAA

On ne peut expliquer la fulgurante montée de la côte de Youssef CHAHED que par la soif des Tunisiens de la vraie démocratie, pas celle dépeinte par la Troïka qui nous a bassinés avec des slogans creux ! La Tunisie, et particulièrement sa jeunesse, ne pourra réussir sa mutation que si elle s’affranchissait de ses vieilles méthodes de passe-droits. Il n’est point de salut sans mettre en place la bonne gouvernance, que la Troïka n’a jamais cherché à avoir, et que les deux gouvernements BKE n’ont pas réussi à promouvoir, malgré les promesses électorales de 2014 ! Il n’est pas trop tôt d’imposer l’instance économique et sociale qui, seule, sonnera le retour à la croissance, et donc de la création d’emplois. L’opération mains propres doit s’attaquer sans plus tarder à l’entourage immédiat du chef de gouvernement. Tous les dossiers de corruption doivent être rouverts, tous les ministres incompétents doivent libérer le plancher ! L’entourage immédiat, veut dire également tous les rouages de l’Etat, en commençant par l’Administration, les partis politiques et les associations qui brassent des milliards d’argent douteux !

Le Tunisien, bien qu’ayant un meilleur moral, reste néanmoins sceptique sur bien des points. La justice doit avoir tous les moyens dignes d’une justice impartiale, ce que nous vivons comme interférences avec l’instance de justice et de dignité devient insupportable. Il y a quelque chose de saugrenu et d’indigne à voir comment se comporte la dame qui gère cette instance qui nous coûte trop d’argent, et surtout trop de divisions ! Trêve d’hypocrisie, nous avons confiance en notre justice, et il faut lui laisser la gestion des dossiers, ou nous n’avons pas confiance, et aucune instance ne fera bouger les choses. Ce serait un machin de plus qui ne fera qu’empirer les tentions. L’entrée dans la danse de plusieurs groupes ou personnes en service commandé sur les réseaux sociaux, n’est pas de bon augure ! Beaucoup de fake news, beaucoup de règlements de comptes, accusent et insultent, avant qu’il y ait eu inculpation, des personnes jetées aux chiens. Alors, mettons de l’ordre dans tout, dans l’ouverture de la boite à Pandore, dans l’instruction, dans la communication. Nous devons nous souvenir que nous avons des centaines de milliers de chômeurs diplômés, qui sont patriotes et assoiffés d’action, et que tout corps qui n’accepterait pas de gaîté de cœur l’assainissement en cours, sera aisément remplacé. Ronald Reagan n’a pas hésité à licencier trois mille aiguilleurs du ciel qui voulaient le faire chanter, et il en est sorti grand gagnant ! L’initiative de Carthage doit être reprise pour se parler entre autant d’yeux que nécessaire, et pour se dire toutes les vérités, surtout celles qui blessent. L’UGTT est trop tiraillée par ses bases, certains symboles de l’arrogance et du chantage doivent être écartés de la scène, à défaut de revenir à plus de sens de responsabilité ! Beaucoup de sujets qui fâchent doivent être mis sur la table, il est temps de commencer par donner l’exemple, par repenser les avantages acquis sous le chantage et sous les arrangements. Le fonds spécial de l’Etat, 0,5 % de cotisation patronale pour le CNSS, doit être revu, et pourquoi pas versé dans les caisses de retraite si déficitaires ? Il faut en finir avec les emplois fictifs, avec les passe-droits, avec les privilèges et toute autre forme de corruption déguisée ! Cela s’appelle justice sociale ! Le temps est à l’indignation, à la résistance et à la lutte, il ne faut plus baisser les bras monsieur Youssef CHAHED, les Tunisiens ont une volonté implacable pour éradiquer la corruption, mais toute la corruption où qu’elle se trouve, sans se laisser intimider par les vrais ennemis de la liberté ! Regroupons-nous autour d’un projet commun sur le thème clef : savoir surmonter nos oppositions et résorber nos fractures ! Winston Churchill disait ceci : « Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal, c’est le courage de continuer qui compte » ! Alors puisque vous y êtes monsieur le Chef de Gouvernement, continuer sans relâche, il y va de votre avenir politique et de celui du pays dont vous avez la charge. Tous les partis qui fanfaronnent être du côté de la loi, doivent passer à l’acte, sinon le pays explosera et personne ne sera épargné ! Une grande réforme morale est nécessaire, que les élites patriotes tracent le chemin et les citoyens suivront sans vergogne !

Discussion

A voir aussi

Repenser l’orientation universitaire

Par Hédi LABBANEPeintre-enseignant « On a généralisé le baccalauréat comme diplôme de fin d’études secondaires …