mercredi 21 août 2019
Accueil / Politique / A Chacun son diable

A Chacun son diable

Par Zouhair BEN JEMAA

Il faut toujours se méfier de l’extrémisme qui se bâtit sur la haine et l’exclusion de l’autre. Notre respectable président n’avait-il pas le premier juré, et on l’avait cru, que sans ENNAHDHA, le pays serait ingouvernable ? Ou alors, serait-ce différent s’agissant d’une autre personne que celle mise en orbite par le cercle ? Et ce premier ministre qu’on incrimine n’est-il pas en train d’appliquer la constitution qui avait été qualifiée comme la meilleure du monde ? Cette constitution que personne ne pourra modifier tant que le tribunal constitutionnel n’est pas créé ? Ces hypocrites qui hurlent à tout va que le pays est menacé de complots de l’intérieur comme de l’extérieur, ne seraient-ils pas furieux car ils ont perdu le pouvoir qu’ils avaient entre les mains, avec leur partenaire d’hier devenu subitement comploteur ? Ne voient-ils pas leur pouvoir détenu par un premier ministre qui a vu de trop près les menaces réelles qui pèsent sur l’avenir de son pays, et qui a découvert l’ampleur du massacre causé par la pieuvre du mal.

Non, ce qui nous arrive est une bataille entre des pantins de la politique, qui s’érigent en donneurs de leçons pour nous mettre en garde contre ENNAHDHA qui se paie leurs têtes par son flegme, sa structure, sa discipline et qui se sent forte de ses bons droits démocratiques ! Il aurait fallu agir avant ce choix vicieux de notre système électoral. Maintenant, il ne nous reste que l’attente de la prochaine échéance électorale pour exercer notre devoir de citoyens, en allant voter, et en faisant le bon choix, le choix qui nous éloignera enfin de tous les complots possibles et imaginables ! Si le jour du vote, les files d’attente ne sont pas interminables, alors sachez que la Tunisie sera perdue pour très longtemps. Pour le moment, les données politiques générales nous commandent la situation qui est la notre. Méfions-nous de cette violence politique perpétrée par des incultes, des grossiers et des débiles dangereux ! Il faudra travailler dur pour que ces manœuvres qui nous prédisent insécurité et faillite ne réussissent pas à modifier la nature des urnes, là est le vrai travail !

Notre jeunesse a le devoir historique de se mobiliser pour le seul combat qui vaille, celui de la liberté, de la dignité et du développement. S’atteler au futur par l’éducation et la culture ! Nos jeunes auront une occasion en or pour ne pas compromettre à jamais leur héritage de paix et de génie ; ils ont assez d’expérience avec les hypocrites et les menteurs, les incompétents et les voleurs pour choisir dès à présent de nouvelles têtes, des patriotes qui possèdent compétence et audace. Additionnez vos rêves et vos espérances, et vous gagnerez le combat pour vous garantir un avenir radieux pour vous et pour les générations à venir. Ecrivez l’histoire et faites la vraie révolution pacifiquement et démocratiquement, car la pseudo révolution de 2011 vous avait été volée par les vicieux et les vautours ! Les démons du mal se livrent à une campagne toute truffée de mensonges et de mauvaise foi, il n’y a pas de coup, il n’y a pas de complot, mais il y a feu en la demeure ! Ne laissez plus les pantins décider à votre place, ni décider pour vous, prenez votre destin en main, mais de grâce, partez en rangs serrés, unissez-vous et agissez avec assurance et courage, soyez dignes et changez la donne, la Patrie n’a plus d’espoir qu’en ses jeunes. Ceci ne devrait pas vous dispenser de faire appel à l’expérience des séniors, mais des séniors bénévoles et patriotes qui n’attendraient rien en retour !

Notre fragilité du moment, les menaces qui pèsent sur notre économie et notre sécurité, le degré de corruption qu’a atteint notre société, ne nous permettent pas dans l’immédiat de tout régler sans ombrages ! Il faudra passer par une stratégie, une organisation de toute la jeunesse, filles et garçons, une charte dans chaque quartier, dans chaque délégation. Cette charte ne doit pas aller fouiner dans les appartenances politiques de chaque jeune, car ce n’est pas parce que des leaders sans scrupules auraient nui à la Patrie qu’il faille condamner les jeunes issus de leur parti. La religion, par contre, ne doit pas avoir de place dans votre charte et dans vos débats, c’est la condition sine qua none pour rester unis. Le changement ne sera transformé dans notre pays que dépourvu de toute forme d’exclusion ! Appliquez la méthode du business plan qu’on vous a appris dans vos écoles. Commencez dès à présent à vous remuer les uns les autres, et vous serez fin prêts le jour de la grande leçon. Quand on veut, on peut ! Jamais l’injustice, la corruption et la traîtrise ne vaincront un peuple qui a décidé de se lever pour ses droits et sa dignité !

Discussion

A voir aussi

Voter ou choisir : cruel dilemme !

Les médias-et plus particulièrement les plateaux télé-le confirment chaque jour davantage : la campagne électorale …