jeudi 6 août 2020
Accueil / Actualité / Décès de l’avocate franco-tunisienne Gisèle Halimi

Décès de l’avocate franco-tunisienne Gisèle Halimi

Gisèle Halimi, l’avocate de renom franco-tunisienne, grande figure du féminisme est décédée ce 28 juillet à 93 ans.

Depuis ses débuts elle s’engage pour plusieurs causes.

C’est ainsi qu’elle milite avec force pour l’indépendance de la Tunisie ; et n’hésite pas à dénoncer les tortures pratiquées par l’armée française aussi bien en Tunisie qu’en Algérie.

Elle défend les militants du Mouvement national algérien poursuivis par la justice française avec courage et dignité.

Féministe jusqu’au bout des ongles, Gisèle Halimi est signataire en 1971 du Manifeste des 343 femmes qui déclarent avoir avorté et réclament le libre accès aux moyens anticonceptionnels et à l’avortement libre.

Aux côtés notamment de Simone de Beauvoir, elle fonde en 1971 le mouvement féministe « Choisir la cause des femmes » et milite en faveur de la dépénalisation de l’avortement.

Parallèlement à son métier d’avocate, elle mène une carrière d’écrivaine à succès avec 15 livres dont « Fritna » consacré à sa mère… « une mère distante, pratiquante juive et totalement ignorante. »

Je rappelle enfin ses mots forts qui résument sa vie : « Ma dignité d’avocate ne saurait museler ma liberté de femme. »

Discussion

A propos de Le Zenith

A voir aussi

Mon édito … par Myriam Belkadhi

Rached Ghanouchi ne sera jamais Mandela ! Le président du parti islamiste se veut aujourd’hui l’homme …