lundi 11 novembre 2019
Accueil / Politique / Que demande le Peuple

Que demande le Peuple

Par Zouhair BEN JEMAA

Votre majesté royale désire t-elle vraiment savoir ce que demande son peuple ? Ce peuple qui avait placé tant d’espoirs en vous ; ce peuple qui vous avait suivi en bravant la violence de vos adversaires de l’époque qui voulaient vous éliminer,  ce bon peuple qui avait jeuné au BARDO tout un mois durant avec une présence féminine historique pour chasser les hypocrites ; ce peuple qui a cru en vos promesses ; rappelez vous Sire, Lotfi NAGUEDH, Chokri BELAID, Mohamed BRAHMI, étaient vos martyrs à vous, rappelez vous de cette dame qui vous avait fait pleurer car elle ne pouvait plus rêver manger de la viande, rappelez vous du temps où les comités de protection de la révolution faisaient la loi en toute impunité et foulaient le tapis rouge du palais de Carthage ; ce bon peuple, Sire, qui avait transformé l’essai en vous élisant et vous hissant si haut, là où vous êtes !

Et bien ce peuple est déboussolé, il n’arrive plus à suivre votre logique : la corruption a pris les rênes du pouvoir au sein même de votre cour Sire, la justice blanchit le crime, certes de nuit, mais au nom de la démocratie que vous êtes sensés défendre ! Des voyous et des repris de justice prennent vos institutions en otage en s’asseyant sur les lois, et empêchent vos éminents scientifiques d’exercer leur métier pour soigner vos sujets Sire ! Votre bon peuple souffre d’injustice, votre bon peuple souffre d’immobilisme de vos princes et de vos institutions. Votre majesté royale, votre peuple n’en peut plus d’attendre des promesses qui ne sont jamais tenues ! Les gens de votre cour confondent ce qui est à tous et ce qui est à eux ; vos ducs brillent par leur inconscience et vos barons veulent enfermer vos sujets dans la peur et dans la soumission ; qui mieux que vous connait ses sujets Sire, vous savez bien que leurs gènes ne cèderont jamais à la soumission, et pourtant, personne ne prend la mesure de ce que votre bon peuple subit ; il suffit de peu de chose pour que le pire puisse se produire Sire ! Votre peuple est en colère car il réalise qu’il est trompé, qu’il est méprisé, le débat politique est sans la moindre prise avec la réalité. Votre majesté royale, le temps va vite, trop vite, et nous pendant ce temps, nous traînassons dans le wagon de queue dans tous les domaines, le blocage de l’article sur le secret bancaire nous mène encore plus loin dans l’absurde, dans l’indécent ! Le comportement de l’IVD  est on ne peut plus servile, méprisable et lâche ! Sire, les armes trouvées récemment à BENGUERDANE devraient vous conforter dans la position de chef des armées qui doit frapper d’une main de fer tous ces hypocrites qui tambourinent leur attachement à la démocratie alors qu’ils sont les facilitateurs de l’introduction de ces armes sur notre sol, jadis si pur et si protégé ! Sire, du temps où vous étiez un homme libre, vous aviez tenté de conseiller les dirigeants de l’époque en publiant votre beau livre « Séparer le bon grain de l’ivraie », mais à présent, vous avez les reines du pouvoir, alors de grâce Sire, faites ce que vous avez dit !

Votre majesté, chaque report de tenue des élections municipales, empêchent les régions de se prendre en mains et de se pencher sur leurs vrais problèmes, car à présent, plusieurs de vos DUCS nommés dans les régions tournent en rond et ne se soucient guère des problèmes quotidiens de vos sujets ! Sire, une fumée d’émotion m’embue les yeux, ce qui ralentie ma respiration et m’empêche de hurler très fort : BOURGUIBA, HACHED, AU SECOURS ! A moins que vous ayez décidé, d’un commun accord avec vos partenaires, de ne nous laisser qu’un seul droit, celui de nous taire ! Voyons mon bon ROI, le bon sens devrait vous pousser, à votre rang de sage, à préférer d’être aimé plutôt que d’être craint !

Discussion

A propos de Zouhair BEN JEMAA

Expert en art culinaire et en hôtellerie. Actif de la société civile dans le domaine de la santé. Chroniqueur et écrivain.

A voir aussi

Voter ou choisir : cruel dilemme !

Les médias-et plus particulièrement les plateaux télé-le confirment chaque jour davantage : la campagne électorale …