dimanche 17 octobre 2021
Accueil / Actualité / QUAND LA JUSTICE VA, TOUT VA !

QUAND LA JUSTICE VA, TOUT VA !

Par Zouhair BEN JEMAA

Jacques MESRINE, un gangster de renommée internationale disait lors de son procès historique : « Ne demandez pas à un homme d’être raisonnable quand, justement, la justice et le gouvernement ne le sont pas » !

Comme ça sonne logique même des décades après. Chez nous, le pouvoir depuis janvier 2011 a été concentré entre trois têtes qui se sont arrangées entre elles, et au nom du consensus, pour que chacun trouve son intérêt personnel ou celui de son parti. Les institutions de l’Etat avaient vite compris la règle du jeu : je te sers et tu me laisse me servir. Seule l’institution militaire avait réussi à prendre du recul et à observer à distance tout ce qui se tramait dans le nouveau système. La démocratie fonctionnait très mal, les partis qui sont hors de la coalition au pouvoir étaient entrés en agonie. Le peuple ne maitrisait plus son destin ! Les phénomènes de cour se sont substitués aux principes, les passe-droits se sont institutionnalisés, la corruption s’est répandue dans tout le pays, les juges intègres qui craignaient réellement la colère divine devant l’injustice étaient devenus marginalisés, et les plus zélés, tels des vautours, s’étaient érigés en outils du mal entre les mains des contrebandiers, des politiques véreux et autres criminels et terroristes. Une nouvelle caste de nouveaux riches s’était vite constituée au détriment de la classe moyenne qui croyait à la culture du travail et au mérite ; et voilà que la moitié de l’économie s’est transvasée dans le système parallèle et le blanchiment d’argent !

L’heureux évènement du 25 Juillet qui est venu pour arrêter l’hémorragie et imposer la loi, toute la loi, rien que la loi, a permis de soulever le couvercle de la marmite : que de mauvaises odeurs, et que de dossiers sulfureux avec derrière tous ces noms que tout le monde connaissait mais que les chefs mafieux couvraient à coups de slogans démocratiques de façade ! Un vaste programme comme disait le Général De Gaulle mais aujourd’hui, ce vaste programme est entre les mains d’une seule personne, certes supporté par notre vaillante armée sans laquelle rien n’aurait été possible. Mais un si grand programme ne peut pas aboutir avec le seul Président de la République, tout citoyen honnête et compétent a le droit de se joindre au front de bataille ! Un observateur même lambda pourrait vite comprendre que si la justice était équitable et qu’elle s’appliquait à tous sans le moindre passe-droit, tout le système viendrait à s’ordonner par lui-même car les contrebandiers de tout bord sauront vite qu’ils ne pourraient plus passer à travers les mailles du filet de la justice. Ainsi la vérité serait toujours dite, et la concorde produirait la paix. Ceci nous amène à suggérer au Président Kais SAÏD de commencer par le grand chantier de la justice, mais alors comment ? Dommage que nous n’entendions pas les spécialistes intègres parler de ce sujet, ni les médias organiser des débats de qualité à ce sujet ! En Allemagne, un juge qui commet une faute grave est révoqué, et sa révocation est assortie d’une perte des droits à la pension, pourquoi n’allons-nous pas vers une charte élaborée d’urgence par un groupe d’intègres bénévoles incluant des juristes respectables ? Quand on veut on peut, et sans l’assainissement de la justice de ses ripoux, et sans l’octroi de vrais moyens aux juges intègres qui sont très majoritaires dans ce corps malade, rien se réalisera par ailleurs ! Il faut bien juger les juges quand ils fautent, et surtout les ripoux d’entre eux !

La démocratie est en grand danger et la Tunisie est au bord de l’écroulement si ses enfants ne se levaient pas tous en cœur pour nettoyer au karcher tous les espaces de ces haineux puants, de ces obscurantistes, de ces ripoux, de ces contrebandiers et ces incultes érigés en barbots ! La justice est la clef de voute de tout l’édifice Tunisie. L’injustice et la corruption font toujours bon ménage, car chacune se nourrit de la main de l’autre, et nous voilà gangrénés jusqu’à la moelle. La priorité absolue est un bon coup de pied dans la fourmilière, le dépoussiérage de tous les dossiers, l’audit au troisième degré sur les biens de tous ceux soupçonnés de malversations. Une vraie enquête sans diabolisation du corps judiciaire, sans décréter par avance qui doit subir les feux de l’enfer. Mais un rapport spécial avec les noms de la caste de nouveaux privilégiés qu’il nous faut brocarder et juger dans le but principal de récupérer l’argent appartenant à l’Etat ! Quoi de plus offensant, quoi de plus humiliant, quoi de plus avilissant qu’une justice capable de cacher la vérité et de priver un Etat de ses ressources au profit d’une secte de moins que rien sans foi ni loi ni parole ? Toute la lumière sur la justice, l’équité en droits et devoirs et la dignité pour tous les citoyens: voici le seul chantier qui vaille. Vaste programme !

Discussion

A propos de Le Zenith

A voir aussi

LE KEF MALMENÉ, LE KEF DÉSOCIALISÉ

Par Zouhair BEN JEMAA Parmi les 24 gouvernorats que compte la Tunisie, il en est …