jeudi 18 octobre 2018
Accueil / Politique / Sortir le pays du marasme et de la dépression : l’extrême urgence

Sortir le pays du marasme et de la dépression : l’extrême urgence

Il semblerait que le remaniement ministériel tant attendu ne va pas changer grand-chose dans la direction que va prendre le gouvernement, à part faire plaisir aux uns et aux autres. Parce que c’est ainsi que les choses se passent chez nous.

Encore une fois, les signataires du pacte de Carthage n’ont d’autres soucis que placer leurs hommes et imposer leurs diktats. Aucune vision n’est proposée, aucune solution, aucune idée.

Quelle marge de manœuvre pour Youssef Chahed. Aucune ! Entre Carthage, La Kasbah, Montplaisir la place Mohamed Ali etc, il est dans la soumission totale ! Sinon pourquoi s’évertuer à changer de gouvernement sans en expliquer l’intérêt ? Pourquoi céder à chaque fois ?

-Sortir notre pays du marasme et de la dépression : voilà la première chose à laquelle devrait penser Youssef Chahed, en tant que chef de l’exécutif.

-Trouver la recette contre une situation financière désastreuse.

-Et surtout offrir l’espoir à une jeunesse désabusée qui n’accepte plus la soumission ni la répression. Une jeunesse à qui on n’offre même plus le pouvoir de rêver. Le gouvernement semble incapable de le faire !

Youssef Chahed a eu un grand soutien populaire quand il avait enfin annoncé le début de la guerre contre la corruption. Malheureusement c’était sans compter avec cette mafia omniprésente, tentaculaire, terrifiante, forte de ses moyens financiers et associée à certains partis.

Le pays va très mal, entre une immense précarité et surtout une méritocratie en panne. Tout est remis en question, La situation actuelle  n’est pas une situation normale. Nous en sommes tous conscients, et les choses ne doivent pas être gérées d’une manière normale. Il faut oser. Il faut frapper. Il faut transformer et réformer. L’avenir n’a jamais paru si sombre. Mais la lumière est là, au bout du tunnel.

Youssef Chahed  doit savoir tirer les leçons et se donner les moyens d’affronter les enjeux de l’avenir. Celui du pays ; pas du sien. Il faut savoir aussi définir les priorités. Être à l’écoute du peuple, saisir la gravité de la situation, raviver la conscience éthique du pays, et redonner de l’espoir. Prendre les décisions tant attendues, aussi dures soient-elles. Sans ça, c’est le naufrage pour tous.

Youssef Chahed doit réussir l’impossible, il n’a pas d’autre choix

Le Zénith

Discussion

A voir aussi

Commission, IVD et Bourguiba …

Par Hédi CHAKER Elle était attendue… Elle était désirée… Elle a fait l’objet de commentaires …