jeudi 18 octobre 2018
Accueil / Politique / Le stupide massacre

Le stupide massacre

Par Zouhair BEN JEMAA

Notre pays regorge de compétences et notre capital humain dépasse largement nos besoins, et pourtant ! La bonne gouvernance, la transparence, l’inclusion, la démocratie sont toutes autant de notions creuses, et autant de slogans hypocrites. La vérité est toute autre. Notre pays, au bord de la faillite, est pris en otage par une horde de politiques qui ont définitivement tourné le dos à la Patrie, à l’intérêt national, et surtout au devoir d’assistance à des citoyens en danger ! Notre ministre de l’agriculture a annoncé dans un récent entretien, que notre agriculture se porte bien, que l’eau pose problème et qu’il était temps d’augmenter ses tarifs, et que, et que… Mais la vérité est que nos agriculteurs sont en danger, que leurs revenus fondent comme neige, et que leurs charges explosent, que leurs frais de personnel ont doublé, et que le rendement a baissé de moitié ! Le manque d’eau et son rationnement au maximum, a causé pour des milliers d’agriculteurs des manques à gagner pour tout ce qu’ils n’ont pas planté par manque d’eau, et des pertes colossales pour toutes les récoltes mises à mal à cause de la sécheresse. Allez constater monsieur le Ministre la chute de centaines de tonnes de citrons à cause du rationnement de l’eau ; allez voir l’état et le rendement des amandiers des terres irriguées, allez surtout observer l’état des oliviers des terres irriguées qui ne peuvent plus tenir les fruits à la suite du choc thermique qu’ils ont subis par manque d’eau, allez voir enfin l’état de nos installations d’irrigation, et constatez les perditions évaluées à la moitié de nos quantités d’eau sorties de nos barrages, et lors de vos visites, n’oubliez pas de vous renseigner sur le nombre d’intrus qui ont pompé gratis directement dans les barrages pour irriguer leurs plantations, malgré le décret leur interdisant cela et sans que les autorités régionales ne puissent faire quoi que soit, cela s’appelle absence de l’état ! La vérité et l’énergie, monsieur le Ministre, il faudra aller les chercher chez les agriculteurs ! Sinon qui va prendre la mesure de ce que vivent ces martyrs ? Qui va consoler leur détresse ? Il y a un fossé entre le vécu des paysans et le discours officiel des politiques et des autorités régionales. Beaucoup de sociétés sont menacées de faillite eu égard à leurs endettements et à la chute de leurs revenus de cette année ! Dans un tout autre registre, notre santé publique est gangrénée par la corruption, les passe-droits et autres malversations, les absences de longues durées dans le secteur représentent le quart du volume travail annuel, l’indiscipline est devenue la règle, la santé financière de nos hôpitaux est désastreuse, la CNAM est boiteuse, le personnel médical est livré à lui-même dans l’insécurité physique et matérielle, et devant tout ce drame perpétuel, nos citoyens sont en détresse ! Le droit à la santé, c’est comme le droit de manger, et notre système a le devoir d’y répondre. Bref c’est le fiasco total, et notre ministre de la santé collectionne les photos et distribue les déclarations pour annoncer la construction de nouveaux hôpitaux, alors que les existants sont en faillite, et annonce des programmes en série qui ne répondent à aucun des drames actuels et des urgences nombreuses ! Pendant ce temps, les partis au pouvoir discutent en catimini le partage des postes et proposent au chef du gouvernement les noms de leurs protégés ! Elle est belle la démocratie n’est-ce-pas ? Des trous béants pullulent sur nos voies publiques, des chaussées en piteux état, et les citoyens rongés par ce calvaire, doivent prendre leur mal en patience pour supporter les coûts des dégâts subis par leurs véhicules, pendant que le ministre de l’équipement annonce à intervalles réguliers l’ouverture de l’autoroute du Sud qui ne voit toujours pas le jour ! Le ministre du transport lui, brille par son absence, occupé qu’il est par ses mégaprojets qui ne représentent aucune priorité par les temps de disette budgétaire qui courent, et pour lesquels il a été engagé. Pendant ce temps, les catastrophes ferroviaires et terrestres se multiplient et Tunis Air se casse les dents, la promesse de l’Open Sky sommeille dans les tiroirs depuis près de sept ans alors que nos devises se font de plus en plus rares, et que notre tourisme sombre dans l’agonie. Ce ministre de transport qui se croit malin en publiant sa ballade du jour en métro alors qu’il se trouve à des milliers de kilomètres à l’étranger, un vrai spectacle à deux balles ! Trois postes de ministres sont vacants, et le pays est bloqué par la suprématie des partis qui se chamaillent pour nommer des ministres par copinage, comprenne qui pourra ! L’IVD entonne jusqu’à l’écœurement la rengaine qu’elle fredonne depuis sa création en exacerbant les passions, en déchaînant les violences, et en rallumant les braises. Quand on voit à quel point le droit y est bafoué, on dit qu’il devient urgent d’arrêter la mascarade, et par la même les dégâts ! C’est quoi ce foutoir, cela ne gêne plus personne que nous exportions des terroristes et que nos exportations de matières premières et de produits finis chutent à vue d’œil ? Nous avons trop d’opportunistes parachutés, et la santé de notre économie ne peut plus supporter un tel degré d’incompétence, et un tel seuil d’égoïsme des partis ! Un homme politique doit viser pour objectif de redonner ne serait-ce qu’un semblant de dignité aux citoyens en difficulté, mais chez nous, nos politiques incarnent l’impuissance et ont une responsabilité accablante dans la désagrégation de notre tissu social, et de notre économie !

Discussion

A voir aussi

Commission, IVD et Bourguiba …

Par Hédi CHAKER Elle était attendue… Elle était désirée… Elle a fait l’objet de commentaires …