lundi 25 mars 2019
Accueil / Actualité / Silence, on extermine !

Silence, on extermine !

Si l’avenir de l’écologie avait un visage, ce serait bien celui de Abdelmajid DABBAR, un expert écologiste qui se voue corps et âme pour sauver ce qui peut encore l’être de notre faune, malmenée qu’elle est par les braconniers venus d’ailleurs ! Du temps où j’étais actif dans le secteur du tourisme saharien, des émirs venaient avec armes et bagages pour chasser les gazelles, et surtout les outardes, superbes oiseaux très prisés pour leur effet aphrodisiaque, et que les Saoudiens considèrent comme des viagra sur pattes ! ZABA à l’époque, avait quasiment vendu notre Sahara et gare à celui qui osait même évoquer le sujet. Les outardes, comme les gazelles sont des espèces protégées, leur chasse est donc interdite aux Tunisiens par un arrêté du ministre de l’Agriculture, et la Tunisie est même signataire des accords internationaux qui protègent ces espèces en voie de disparition. Mais dans notre pays, ce qui est interdit aux Tunisiens ne l’est pas forcément à certains privilégiés du Golf.

Tous ceux qui avaient rêvé saisir l’opportunité de la révolution de la liberté et de la dignité pour protéger ces espèces menacées, avaient vite déchanté ! Les Qataris amis d’ENNAHDHA, avaient remplacé les Saoudiens amis de ZABA, et notre Sahara subissait des virées aussi sauvages que criminelles, par les envahisseurs sans foi, qui s’assoient sur la dignité et les lois des Tunisiens qui les accueillent. En 1977, on rapporta à Feu Hassen BELKHOJA que des Saoudiens avaient envahi notre Sahara, en y accédant par la frontière Libyenne, pour chasser les Outardes et les gazelles, le ministre d’Agriculture de l’époque appela le gouverneur de Médenine pour lui signifier l’ordre d’arrêter les fauconniers dans leur sale œuvre ; le gouverneur d’alors tenta de raisonner son ministre en lui rappelant qu’il s’agissait d’un Emir, et le ministre trancha net en rappelant que le braconnier était Emir chez lui, et que chez nous, c’était la loi qui primait !

Ces derniers jours, la société civile s’est mobilisée pour dénoncer le retour des envahisseurs du Golf qui sont venus cette fois avec un Hélicoptère, des dizaines de 4×4, et des faucons dressés pour le carnage. Notre expert Abdelmajid DABBAR s’est plaint au ministère sans obtenir la moindre réponse, la toile s’est enflammée, en utilisant même des photos prises ailleurs. D’abord, et comme à l’accoutumé, les autorités ont brillé par leur silence, ensuite devant l’ampleur de la mobilisation, notre éminent ministre de l’Agriculture dément avec un revers de la main tout ce qu’on dénonce. Le gouverneur de Tozeur lui, confirme la présence d’un Emir du Qatar, mais pas pour la chasse, notre hôte n’est là que pour filmer la beauté de notre désert, et pour ce faire il avait besoin d’un Hélicoptère et de dizaines de voitures tout terrain ! La ligue Tunisienne des droits de l’homme, prix Nobel de la paix, a écrit aux trois Présidents pour protester contre ces actes odieux et peu respectueux de notre souveraineté et notre patrimoine ! Des associations de la région se sont plaintes d’avoir été interdites d’action par des autorités sécuritaires, A l’heure actuelle, le pouvoir nie en bloc ce qui se passe réellement au vu et au su de toutes les personnes chargées de surveiller et de protéger notre faune qui est en voie d’extinction. Nous sommes en droit de nous poser des questions, les seules qui vaillent, quand allons-nous retrouver notre dignité ? Quand allons-nous faire respecter nos lois ? Quand allons-nous dire non aux envahisseurs, fussent-ils des Emirs, des envahisseurs qui viennent massacrer notre faune et défigurer notre Sahara ? Ces Emirs qui croient que nous sommes des êtres inférieurs grâce à l’abondance de leur argent. Dommage qu’il existe encore des Tunisiens qui cherchent à glaner quelques subsides, cet argent qui corrompt, cet argent qui tue ! Heureusement qu’il existe encore des citoyens passionnés, des citoyens patriotes pour se battre pour notre dignité, en attendant d’avoir enfin, des politiques qui savent ce que patriotisme veut dire !

Discussion

A voir aussi

Le Paquet ne se juge pas d’après ses ficelles

Le but des prochaines élections ne doit surtout pas être de désigner des représentants du …