mardi 16 juillet 2019
Accueil / Actualité / Peuple exténué

Peuple exténué

Depuis huit années, les gouvernements successifs se sont mis d’accord sur un immobilisme mortifère envers la santé publique, mais également envers l’éducation, la culture, la justice… Pendant ces huit années, nos politiques n’ont pas géré la chose publique pour servir les régions marginalisées, mais ils ont plutôt géré leur image, leur carrière pour se servir eux-mêmes et non pour servir leur Patrie ! Les élus que nous avons mandatés pour défendre l’intérêt national ont transformé leur mandat en un métier qui procure l’immunité et rapporte des subsides ! Nous vivons une époque de rupture, une époque d’incompréhension. L’atmosphère délétère dans laquelle nous baignons depuis huit années, fait que notre pauvre pays s’exténue dans les interférences entre politiques de différents bords laissant au parti pseudo-islamiste un grand boulevard pour gagner les prochaines élections sans être inquiété par les accusations gravissimes qui pèsent sur leur passé tout récent depuis leur retour d’exil. Pourtant, un faisceau de preuves concourt à un plan de destruction de notre Tunisie par des salopards qui agissent en sous-mains !

Devant me faire opérer de la colonne pour me soulager des douleurs devenues insupportables, j’ai eu à réfléchir longuement sur le choix du lieu et des intervenants. Et j’ai fini par opter pour le service public que je connais de près grâce à mon activité sociétale, et la date du 11 mars a été retenue pour une intervention que j’appréhendais depuis des mois. Mon ami professeur Ramzi Bouzidi, en qui j’avais une confiance aveugle m’a expliqué le déroulement de l’opération en images et mon hospitalisation fut décidée pour la veille. Cette expérience aussi riche qu’émouvante m’a permis de mesurer la galère dans laquelle vive notre personnel médical à tous les échelons ; mais elle m’a aussi confirmé la qualité exceptionnelle de nos techniciens et leur dévouement pour leur métier malgré les manquements innombrables qui les frustrent à longueur d’activité.

L’affaire des prématurés qui secoue l’opinion impose à la société un sujet qui ne fait que se répéter depuis bien longtemps, et le gouvernement, comme ses prédécesseurs, semble découvrir le problème pour la première fois, alors que les alertes n’ont jamais cessé d’être lancées par des associations, par des professeurs universitaires, des chefs de service ! Du côté de l’administration, c’est le silence absolu. Les mots manquent douloureusement pour décrire la frustration de ces professionnels de la santé que l’administration donne l’impression de mépriser à chaque réclamation ! La démission d’un ministre fraîchement installé ne dispense en rien la directrice de la santé qui est sensée gérer le quotidien de ces braves gens qui se battent sans relâches pour soigner, pour enseigner, pour sauver des vies. Mais pour l’incompétente directrice de la santé, tout va bien madame la marquise, tout va bien tout va très bien.

La cause de nos malheurs se trouve dans l’immobilisme des incompétents qui gèrent dans l’improvisation et qui ne se soucient que de leur carrière personnelle. Ceux qui souffrent le plus sont les médecins qui sont jetés aux chiens à chaque drame, qui sont menacés dans leur vie à chaque accident par une horde d’incultes. J’ai entendu de ma chambre et pendant quatre nuits, les insultes, les menaces envers le personnel médical qui galère dans des conditions affreuses. Chaque soir amenant son lot d’accidentés qui arrivent accompagnés d’une armada d’accompagnants voulant tous être tout proches du malade, et traitant les résidents et les infirmiers de tous les noms d’oiseaux. La mise à mort sur le bûcher est devenue une passion chez les Tunisiens qui sont pourtant sensés être des musulmans. Si je suis sorti rassuré pour mon état de santé, je garde cependant des souvenirs douloureux pour l’état de notre santé publique qui se gère par des amateurs quand ce n’est pas des corrompus. Les scandales pullulent et l’impunité est garantie à tous, puisque chacun trouvant son compte.

N’écoutez surtout pas les porte-paroles qui tambourinent que tout est en cours de règlement, car la réalité est tristement plus prosaïque. Il ne reste de beau aux Tunisiens que le soleil, cette richesse de ceux qui n’ont plus rien. L’actuel gouvernement, s’il est sincère dans sa démarche de recherche de la vérité, gagnerait beaucoup à auditer tous les CHU du pays dans tous les départements, à condition que cet audit soit effectué par des experts compétents et impartiaux incluant la société civile. Toutes les bonnes décisions pourraient émaner des résultats de cette expertise qui analysera les états financiers, le contrôle interne, les procédures, l’organisation et tout ce qui se rapporte à la gouvernance ! L’ascenseur social est complètement en panne monsieur Chahed, et vous demandez aux Tunisiens de monter de plus en plus d’étage en rompant, et cela ne peut plus passer tant vos concitoyens sont exténués !

Discussion

A voir aussi

Projet de loi « Droits des patients et responsabilité médicale »

Projet de loi « Droits des patients et responsabilité médicale » : L’ARP dira son …