mardi 16 juillet 2019
Accueil / Actualité / Hold-up sur la Démocratie

Hold-up sur la Démocratie

Saint-Exupéry disait qu’une démocratie doit être une fraternité, sinon c’est une imposture! Après avoir rêvé de grands changements, de dignité, et de prospérité, nous voilà rattrapés par la triste réalité du hold-up effectué sur la Démocratie par des incompétents, des hypocrites quand ils ne sont pas des bandits de tout genre. Les politiques qui se sont succédé depuis huit ans ont excellé dans l’art de prendre les citoyens pour des imbéciles! Les gouvernements successifs, comme l’opposition, n’ont jamais mis de limite dans leur démagogie, c’est leur carburant. Notre pays est gangréné par les égos, et dans cette ambiance délétère, notre pays n’a jamais, huit ans durant, goûté au bonheur, à l’espoir, et à la paix. Chaque jour a amené son lot de mauvaises nouvelles, entre le terrorisme, le crime, le vol, la saleté, le viol, la corruption, la malversation, le non respect des lois, la non application des lois, voire la manipulation de la justice à des fins politiques. Or, quoi de plus offensant, quoi de plus dégradant, quoi de plus humiliant, quoi de plus avilissant qu’une justice manipulée par des Machiavels vicieux ?

Les tensions se sont exacerbées, les institutions se sont effondrées, et le mode de gouvernance est très éloigné des aspirations des citoyens. Aucune personne sensée ne pourra imaginer d’exclure les citoyens Nahdhaouis de la vie politique nationale ou de la citoyenneté tunisienne. Aussi, personne de sensée ne pourra avaler l’hypocrisie de certains cadres du parti islamique qui veulent nous convaincre que la justice n’ait pas été manipulée, que le ministre de l’intérieur de l’époque n’ait pas mis en place un service parallèle à celui officiel. Aucune personne sensée ne pourra avaler que les trois présidents ne soient pas au courant de tous les maux qui rongent la Tunisie depuis huit ans. C’est un secret de polichinelle que les calculs politiques soient l’unique cause du retard de création du tribunal constitutionnel; que l’ISIE soit devenue un machin entre les mains des magouilleurs; que l’IVD est une machine à diviser les Tunisiens et à régler des comptes de partis, que les gouvernements successifs n’ont fait que nous plomber dans l’endettement sans qu’il y ait eu de développement réalisé; que les régions qui avaient déclenché la révolution n’ont fait que perdre en dignité, en pouvoir d’achat et en sécurité ; que les cris d’orfraie poussés par les pantins de la politique ne passent plus chez les citoyens lambdas ! Les conflits mal réglés débouchent toujours sur des situations explosives !

Tous les paramètres sont au rouge, toutes les enquêtes sont verrouillées, et tous les dossiers sont à la traine. Le peuple est dégoûté, inquiet et n’a plus la moindre confiance en les politiques toutes tendances confondues. A la suite d’un conflit aigu entre les partenaires du «TAWAFE9», les règlements de comptes vont bon train et les langues commencent à se délier sur les dossiers graves, des dossiers qui impliquent des partis, des truands, des criminels manipulés par des chancelleries étrangères. Avant ce conflit heureux pour la vérité, il était clair que tout le monde n’était pas disposé à faire la lumière sur les crimes et scandales d’hier. On parle bien de crimes commis après l’instauration de la démocratie ! Or voici que ces crimes remontent à la surface et nous confirment que la vérité avait été souvent cachée par des personnes au sommet de l’Etat. La morale ne tarde jamais à rattraper ceux qui s’en prévalent !

La situation est claire, tout va mal et la menace domine tout le pays. La situation de YC n’est pas aisée, loin s’en faut, et son avenir est des plus fragiles, car un clin d’œil entre les ennemis du jour, et partenaires d’hier, et JO partirait en éclats. Sachant que rien ne pourra être réalisé dans ce tas de fumier, et étant conscient que les clans d’en face ne fonctionnent pas selon les exigences de la Patrie, mais plutôt selon leurs égos et leurs intérêts personnels, le chef du gouvernement aurait tout à gagner en fonçant tel un cheval fou épris de liberté, et avec des œillères, qui s’élance à corps perdu, avec la Patrie pour tout horizon.

Qu’il libère la justice pour traiter tous les dossiers en grande priorité et sans le moindre tabou; qu’il mette toutes nos forces sécuritaires en alerte maximale; qu’il s’attaque à la corruption et à la contrebande sans ménagements; qu’il juge les ripoux de tout bord, et le peuple jugera ! Même si le risque de perdre la confiance de la chambre restait élevé, on dirait que YC aurait tenté de faire éclater la vérité, ce même YC qui a en sa faveur sa fraîcheur et sa jeunesse, pourrait se présenter aux prochaines élections avec un bilan honorable. Ce scénario concerne toute la coalition qui entoure le chef du gouvernement. L’entourage du locataire de la KASBAH n’a-t-il pas crié au rassemblement autour de la Patrie ? N’avait-il pas reçu le message des citoyens qui vomissent la politique et qui n’attendent qu’une étincelle pour la transformer en incendie ? Les citoyens jugent que nous n’avons plus d’Etat, et que nous sommes gouvernés par une bande de magouilleurs égoïstes.

Les bonnes volontés pourraient faire ce qui fait vibrer à l’unisson des acteurs de la société civile pour sauver le pays de la braise, sans ce volontarisme, rien ne bougera ! Pour entrer dans l’histoire, nous avons besoin d’une révolution aussi douce que soudaine, pour booster les forces vives de la nation, se remettre à travailler, à produire, à rêver et à revire ! Non le train ne sifflera qu’une fois, qu’on récupère notre dignité, qu’on nettoie ce pays au karcher pour le débarrasser de tous ces débiles, tous ces truands et tous ces charognards qui nous empoisonnent la vie depuis si longtemps. Ceci vaut mieux qu’une guerre civile qui est inévitable autrement ! Jo, écoute ce que disait Chateaubriand : «pour être l’homme de son pays, il faut être l’homme de son temps».

Discussion

A voir aussi

Projet de loi « Droits des patients et responsabilité médicale »

Projet de loi « Droits des patients et responsabilité médicale » : L’ARP dira son …