vendredi 20 juillet 2018
Accueil / Politique / Désolante impuissance collective

Désolante impuissance collective

Par Zouhair BEN JEMAA

Qui va tirer les Tunisiens de leur torpeur caniculaire ? Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir. Notre beau pays est en proie au chaos depuis la calamiteuse orchestration étrangère de 2011, et après tout le cinéma de la constituante, de la troïka, des gouvernements successifs qui ont pris les commandes, notre pays reste à la dérive, sans capitaine et sans gouvernail !Un gâchis que nous allons tous payer très cher, et l’engrenage semble inéluctable. L’ambiance est délétère, notre système politique a atteint un degré d’incompétence sans précédent, et sur cette lancée, il ne risque pas d’engendrer des acteurs patriotes et dignes ! Nous avons rêvé pendant quelques jours quand la dynamique de l’opération mains propres avait commencé, et puis plus rien, silence on purge ; les partis au pouvoir se sont relayés pour intimider, pour faire diversion, pour rappeler au chef du gouvernement qu’il n’a de pouvoir que par leur volonté et leur bénédiction. Et voilà que l’activité des corrompus ne faiblit pas, loin s’en faut ; les chiendents des corrompus et des traîtres n’ont pas fini leur propagation sur le terrain, et c’est pourquoi il faut de la persévérance, beaucoup de persévérance ! Youssef CHAHED est aujourd’hui comme l’étourdi qui a oublié ses clefs à l’intérieur de sa maison, et qui n’a plus d’autre choix que d’enfoncer la porte ! Les partis sensés appartenir au même gouvernement se soucient de tout, sauf de l’intérêt national, et à chaque fois ils lavent leur linge sale, nous devons nous boucher le nez. Nous devons notre survie à ces valeureux soldats et autres corps de la sureté qui nous protègent au prix de leur vie pendant que le bon peuple se défoule dans les festivals sans la moindre conscience de ce qui le guette. Pendant que les Tunisiens se rafraîchissent sur les plages ou dans la climatisation de leurs salons, les hommes de feu crament et s’usent jusqu’à l’écroulement ! En face, les pauvres se cachent par pudeur et par dignité, ce qui arrange bien les cyniques politicards qui sont préoccupés à asseoir leur influence et assurer le maximum de fric. L’amour de ces pantins pour l’argent peut être comparé à l’instinct de prédateur de DSK. Parmi les causes du déclin de la Tunisie, l’égoïsme têtu des nouveaux riches de la politique et de la contrebande qui amassent l’argent sans rien investir dans le circuit officiel !

Ce scénario ne peut plus continuer sans une explosion fatidique ! Or nos caisses sont vides, et nos provisions ne nous permettront pas de naviguer plus longtemps sans renouveler notre stock de vivres. Alors nous devons réinventer, loin de nos égoïsmes, une morale nationale pour tous, qui donne droit à chacun de vivre avec l’eau potable, un environnement sain, une bonne nourriture, le droit à chacun à l’éducation et à la santé ! Nous devons réinventer une nouvelle forme de socialisme des sorties de crise ! C’est le devoir prioritaire de la politique, de la religion, de la société civile et de chacun d’entre nous ! Nous ne règlerons les problèmes qu’en osant dire les choses. Jeunes de partout : vous ne saurez jamais ce qu’est l’espoir si vous ne vous battez pas ! Il faut que les mots désormais aient un sens, et que les promesses aient une consistance. Il faut que nous menions tous la vie dure à tous les corrompus, et surtout chasser au plus vite ces politiciens retors ! Il faut rejoindre les bénévoles et les citoyens engagés qui sont les vrais acteurs du changement. Ceux qui sont en quête d’alternatives, doivent puiser leur inspiration dans notre passé. Il faut se méfier de ces salopards qui ont pour mission d’hystériser les débats ! Il nous faut hurler clairement que le wahhabisme n’est pas compatible avec notre religion et notre mode de vie ! Trêve d’hypocrisie ! Certes, nous avons besoin les uns des autres si nous avons vraiment l’intention de devenir une nation, mais nous devons nous mettre d’accord sur des principes non négociables ! L’abbé Pierre disait : « Il faut que la voix des sans voix empêche les puissants de dormir ! » Il faut montrer du doigt celui dont l’intérêt est que le pays sombre dans le chaos, celui qui se comporte en égoïste en se contentant de son confort personnel, et celui qui continue à ne pas honorer son devoir de citoyen malgré qu’il réalise que le pays s’enfonce dans la banqueroute ! Jeunes de partout : réveillez-vous, ayez des convictions, ayez des valeurs, menez votre combat de survie, sinon élisez un dictateur et taisez-vous pour longtemps !

Discussion

A voir aussi

Commission, IVD et Bourguiba …

Par Hédi CHAKER Elle était attendue… Elle était désirée… Elle a fait l’objet de commentaires …