dimanche 22 avril 2018
Accueil / Société / Une semaine sans fb !

Une semaine sans fb !

Par Zouhair BEN JEMAA

L’addiction à l’écran et au fb touche plus de trois millions de Tunisiens, et il serait intéressant de travailler sur cette conduite addictive au même titre que celle de la drogue, tabac, jeu,…

J’ai essayé pour ma part de m’abstenir d’ouvrir mon compte fb pendant une semaine, et d’essayer de mesurer les conséquences. Que mes amis me pardonnent pour cette disparition brusque et sans prévenir, je mesure l’énorme inconvénient de décevoir tous ceux qui m’ont posé des questions, qui m’ont contacté en in box, ou qui m’ont envoyé une invitation pour devenir leur ami, sans avoir reçu de réponse ! Après cette chronique, tout sera réparé bien entendu, mais revenons à l’expérience d’avoir dit non à fb pendant une semaine. Albert Camus, ne disait-il pas que dire non, c’est le plus souvent dire oui à autre chose ? Alors côté avantages, j’ai savouré le repos de ne plus avoir à effacer sans arrêt ces prières entourées de fleurs, ces conseils débiles pour obtenir un visa pour le paradis. J’ai goûté avec délices le plaisir de ne plus entendre les beuglements de ces hystériques gueulards. J’ai apprécié le fait de ne plus se faire avoir par les fausses nouvelles orchestrées par des machiavels souffleurs sur les braises, ni par ces articles qui datent de quelques années, et qui nous sont resservis mal réchauffés ! L’absence de fb a créé en moi le désir de lire plus que d’habitude, le désir de sortir plus et faire de nouvelles connaissances enrichissantes ! Quel bonheur sinon de m’être débarrassé, pour une semaine au moins, de ces sales gueules qui ont l’art de jouer d’une manière abusive sur les émotions négatives de certains !

Côté regrets à présent : ce qui m’a le plus manqué, ce sont ces anecdotes croustillantes, et cette imagination débordante chez certains de mes amis qui me faisaient rire aux larmes et qui sont toujours inspirés pour égayer l’ambiance par leurs belles blagues. A comparer, je me suis vite rendu compte combien nos médias sont souvent pauvres en vrais scoops, en vraies bonnes informations, il faut reconnaitre que fb est imbattable sur la dénonciation des scandales, et sur la réactivité avec l’information ! J’ai été privé pendant cette semaine d’abstinence de ces passages littéraires de bonnes amies qui me permettaient de déguster leurs délicieux bouillons de culture ! Un manque certain, ces voix libres qui n’ont trouvé que fb pour s’exprimer, car elles n’ont adhéré  ni à un parti politique, ni à un syndicat, ces voix courageuses et citoyennes qui osent dire les choses, qui n’ont pas froid aux yeux, et qui contredisent si bien les hypocrites et les spécialistes de la langue de bois. Pour les adultes et les bons citoyens, il n’y a rien de tel que fb pour réussir la mobilisation pour manifester, pour combattre la corruption et autre magouille des politiques !

Par contre pour les jeunots, personne ne prend la mesure de l’influence que peut avoir fb sur les adolescents, sur ces jeunes nés dans le chômage et qui se tassent partout dans les cafés. Fb est propice à tous les égarements, et sans l’appui et l’encadrement des parents, les meilleurs enseignants du monde ne pourront pas façonner des responsables pour demain ! Notons avec consternation que chaque année, cent mille jeunes se retrouvent livrés à eux-mêmes à la suite de leur échec scolaire ! Il est temps que le consommateur se comporte en citoyen. Il est impératif pour les facebookeurs de militer contre ceux qui cherchent à diviser les tunisiens, et de se mobiliser contre ceux qui polluent l’atmosphère générale ! On peine à voir une législation efficace pour faire respecter les libertés individuelles, et sanctionner en même temps ceux qui touchent à l’honneur et à la dignité d’honnêtes gens ! Je cours pour prendre une taffe de fb juste avant de dormir, pour me consoler avec mes bons amis qui me manquent, en attendant de sentir le besoin de dire non encore une fois et aller dire oui à autre chose !

Discussion

A voir aussi

Misère et Pharaonisme

Par Zouhair BEN JEMAA Il est bien loin le temps où l’infirmier tirait une dimension …