lundi 25 mars 2019
Accueil / Actualité / Ventre affamé n’a point d’oreilles

Ventre affamé n’a point d’oreilles

Et si notre Président s’adressait à son peuple pour annoncer qu’il ne sollicitera pas un second mandat, lui qui avait fait rêver des millions d’hommes et surtout de femmes qui se sont transformés depuis en révoltés, et qui sont en train de se rendre compte qu’ils sont de plus en plus nombreux. Notre Président jouirait alors de la considération de son peuple et entrerait dans l’histoire comme étant le sage qui aurait assuré la transition douce dans un pays en ébullition! A présent la fronde augmente verticalement et horizontalement, et les politiques ont décidé de fermer les yeux, de se boucher les oreilles, et feignent de ne pas sentir le vent tourner. Faut-il encore d’autres «BOUAZIZI», comme on vient de le vivre avec le malheureux Abderrazak REZGUI qui s’est immolé à Kasserine, pour que les dirigeants se décident enfin à prendre les décisions qui s’imposent ?

Faisons l’inventaire : ces crétins de la République et ces ripoux de tout bord ont détruit l’appareil de production, ils ont fait fuir les scientifiques et les élites du pays, ils ont aggravé le déficit commercial, ils ont abîmé le prestige de l’Etat, corps et biens, ont drogué notre jeunesse. C’est terrifiant de voir cette jeunesse sans rêves et qui voit son horizon bouché. Aujourd’hui, les retraités, les chômeurs, les agriculteurs, les fonctionnaires en surnombre, les salariés, se sentent dans une République injuste, et leur unité se fait de souffrance et de révolte. A dix mois des élections, le sac à dos du gouvernement et celui des partis au pouvoir sont bien trop lourds !

La situation a abouti à la paupérisation de la classe moyenne, à l’effondrement du pouvoir d’achat, à l’impossibilité de vivre de son travail, et à la déchéance du service public. Dans notre pays des merveilles, le médicament et les soins de qualité et de proximité ne sont plus des produits de consommation, mais des produits de luxe pour privilégiés. Dans ce même pays, les élites hypocrites feignent de se lamenter sur les effets dont ils sont la cause. On assiste à des palabres sans cadrage, ni plan de route. Certains enseignants se comportent comme des voyous contre tous ceux qui osent les critiquer, ils agressent une femme enceinte de cinq mois qui ne faisait que son boulot de journaliste. Notre pseudo démocratie vit dans un haut niveau de violence, la corruption s’y est répandue tel un cancer métastatique. La cour des comptes vient de publier un rapport accablant avec des milliers de milliards de vol, de détournement, de malversation, et en face, nous avons des responsables qui se réfugient derrière des enquêtes ouvertes et jamais bouclées, et des politiques qui continuent à faire la poche aux seuls salariés déjà saignés à blanc !

Il nous faut d’autres syndicats et d’autres politiques, avec un autre esprit et une autre gouvernance. Il faut que la majorité silencieuse, la classe moyenne se manifestent et manifestent. Il nous faut fonder autre chose, avec tous les gens de bonne volonté qui gardent encore la foi dans la capacité du politique à faire front contre l’argent sale et contre les forces du mal qui se déchaînent pour installer le chaos dans ce pays blessé, martyrisé, et agressé de l’intérieur comme de l’extérieur. Nous en sommes à douter de la sécurité de notre compagnie nationale Tunis Air, jadis modèle d’efficience; nous sommes devenus la risée d’incultes qui nous décrivent comme des affamés sur leurs affiches sous des pseudo-associations caritatives. Ces doubles zéros qui gagnent de l’argent en dormant et qui ont détruit notre pays par la gabegie qu’ils ont créée à travers leurs associations wahhabites criminelles, et avec la complicité de vendus et d’apatrides de chez nous. Il va nous falloir roquer les gilets rouges de la colère que certains ripoux veulent lancer dans les rues, contre des bleues gabardines du travail. On demande à ce que les partis patriotes et les sages remplacent les groupes facebook et les margoulins des télévisions médiocres. Construisons des maisons de jeunes, donnons plus de moyens à la culture, et nous gagnerons le combat contre l’obscurantisme qui demeure plus que jamais d’actualité !

Aussi longtemps que les politiques au pouvoir ruseront avec la question sur l’infiltration de notre administration par des intrus à la solde des contrebandiers et des ennemis de l’étranger, ils se heurteront à la défiance de leurs bases dans tout le pays. Avec un nouveau mode de scrutin, un nouveau mouvement citoyen pourrait éclore une nouvelle démocratie basée d’abord sur la solidarité, le service public et la bonne gouvernance. Sans cela, la situation ne pourra que dégénérer irrémédiablement. Il ne faut jamais oublier qu’entre émeute et résurrection, la frontière est souvent mince ! Le fleuve est sorti de son lit, et sans une révolution urgente et tranquille, il balayera dans sa fureur, tout ce qu’il rencontrera sur son chemin, et plus on attendra, plus cela coûtera cher. Que l’année 2019 amène prise de conscience, solidarité et paix à tous les sincères et tous les citoyens patriotes, que cette nouvelle année nous débarrasse définitivement de tous ces charognards sans foi ni loi qui rêvent de mettre le feu à notre paradis pour le compte d’autres obscurantistes débiles qui détestent notre mode de vie, et notre liberté d’esprit. Meilleurs vœux à tous les dignes !

Discussion

A voir aussi

Le Paquet ne se juge pas d’après ses ficelles

Le but des prochaines élections ne doit surtout pas être de désigner des représentants du …